Le Cri de la Vierge

théâtre, vidéo, musique, danse, marionnette

photo tirée d’un film réalisé pour le spectacle, Sables d’Olonnes, décembre 2021

Une traversée de plusieurs espaces rêvés, où la réalité frôle le songe alors que le corps, encore endormi, s’approche du réveil.

Inspiré des Contes nocturnes d’E.T.A. Hoffmann, qui mettent en scène la confusion du cerveau humain face à l’inanimé, ce spectacle-diptyque se déploie en deux formes courtes qui se font écho : « quand la flamande est devenue rose », en couleurs, et « natures mortes », en noir et blanc. Chacune de ces formes est portée par une chanson originale, interprétée sur scène, dont l’interruption laisse place à des doubles artificiels de la comédienne, à des créatures inquiétantes, à des danses désincarnées et à des errances – sur les marécages avec les flamants roses, ou sur la plage avec les mouettes. Le personnage évolue à travers ces paysages à la manière du voyage initiatique d’Alice dans l’oeuvre de Lewis Carroll.

Vidéo de présentation :

crédit photo : Alice Giuliani, juin 2022, Tour à Plombs, Bruxelles

L’espace que déploie le personnage de la flamande dans la première partie est un monde artificiel et inventé, une imagination enfantine vacillant entre le merveilleux et l’inquiétant, qui traduit une éternelle angoisse face au Vivant. Dans la seconde partie, le personnage de la vierge avance lentement vers la vieillesse, errant dans une chambre abandonnée au milieu de rien, se réveillant brusquement à l’extérieur, dans l’immensité de la mer, et acceptant le vide.

crédit photo : Patrick Argirakis, résidence au Jardin Parallèle, juillet 2022

mise en scène, composition et interprétation : Alika Stenka

création lumière, regard dramaturgique : Laurent Prost-Deschryver

un spectacle inspiré des Contes Nocturnes, E.T.A Hoffmann et d‘Alice in Wonderland, Lewis Carroll

historique de création :

Ce spectacle a d’abord été créé dans un format de 15 minutes sous le titre « quand la flamande est devenue rose » dans le cadre des Soli de fin d’études de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (Esnam, Charleville-Mézières) en décembre 2020.
Il a ensuite fait l’objet d’une performance de 20 minutes créée au cours de l’année 2021-2022 au festival ISAC (Institut Supérieur des Arts et des Chorégraphies) à la Tour à Plombs à Bruxelles en 2022, « natures mortes ».
Il poursuit sa construction avec la création d’une forme longue en diptyque, « Le Cri de la Vierge » lors d’une résidence au Jardin Parallèle en juillet et septembre 2022 dans le cadre du dispositif des Jeunes Estivants de la DRAC Grand Est, puis avec une semaine de résidence prévue en janvier 2023 à L’ESNAM dans le cadre des résidences Tremplin, et en février 2023 à la salle Jacques Brel à Monthermé. Le projet a été sélectionné pour participer à la journée « Temps fort marionnettique » lors du Moment M au manège de Reims le 9 décembre 2022.

Soutiens : Le Jardin Parallèle (Reims) / Dispositif Jeunes Estivants (Scène et Territoire, DRAC Grand Est) / ESNAM – École nationale supérieure des arts de la marionnette (Charleville-Mézières)/ ISAC Institut Supérieur des Arts et des Chorégraphies, Beaux Arts (Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :