biographies

Laurent Prost-Deschryver / Alika Stenka / Tristan Lacaze

Laurent Prost-Deschryver (aka bombastus aka herr mess aka eau errante)

1902759_227986677390305_231143024_n.jpg

Né en 1982 au cœur des montagnes analogues, Laurent Prost-Deschryver est écrivain, metteur en scène, acteur et agrégé de philosophie. Il vit et travaille à Charleville-Mézières, où il a fondé le lieu de recherche et d’expérimentation artistiques Les Semelles, et où il enseigne la philosophie.

Après une formation de comédien aux Conservatoires de Grenoble (sous la direction de Philippe Sire) et du XVIe arrondissement de Paris (sous la direction de Stéphane Auvray-Nauroy), il intègre le Master professionnel Mise en scène & Dramaturgie de l’Université Paris-Ouest Nanterre (promotion 2011).
Il fonde en 2011, avec Charlotte Hébert, la compagnie o.u.p.a., qui se dédie à des formes expérimentales proches de la performance contemporaine (installation performative (une) cruchi-fiction, 2011-2012).
Parallèlement à une recherche doctorale (inachevée) Pour une histoire de la performance dada (sous la direction de Jean-Louis Besson), il est co-assistant à la dramaturgie, avec Aleksi Barrière, du metteur en scène Antoine Gindt pour sa mise en scène de la Tétralogie de Richard Wagner (2011-2013).
Après des années de silence où il explore les mondes souterrains de la mélancolie et du militantisme politique, il revient sur la scène publique en 2020 avec la création de la compagnie attanour, dédiée à une recherche sur le théâtre dans son essence tragique à travers un dialogue avec les recherches contemporaines en chorégraphie, en musique et en arts visuels, dans l’héritage critique du Gesamtkunstwerk wagnérien.

Alika Stenka (aka Alice Bourdon)

Après une formation de comédienne au lycée, elle entre en 2016 au Conservatoire Paul Dukas à Paris en Art Dramatique, et participe également en tant que danseuse à différents projets chorégraphiques entre 2015 et 2018, à Paris, Rennes et Nantes, en suivant une formation en danse contemporaine au SUAPS de Paris III. Elle étudie à l’Institut d’Etudes Théâtrales où elle participe à des ateliers de performance vidéo, de conception de costumes et d’écriture. Elle passe le concours de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières en 2018, dont elle sort diplômée en 2021.

A Charleville, elle entre dans la classe d’orgue de Pascale Rouet au Conservatoire et commence une pratique musicale régulière. Pour le Théâtres de Marionnettes 2019, elle crée avec Laurent Prost-Deschryver, directeur artistique de la compagnie attanour, un duo de danse/marionnettes/violoncelle, peste!. Cette collaboration marque le début d’un travail à deux, à la fois théâtral et musical, inspirés par les cabarets d’avant-garde, la littérature d’horreur et les corps grotesques. Elle crée également dans le cadre de l’ESNAM une forme de quinze minutes quand la flamande est devenue rose, un travail entre musique, vidéo, poupées de porcelaine et masque d’oiseau, qu’elle joue au festival Mimos 2021, au FMTM 2021, au Festival Orbis Pictus 2022 et festival Mima 2022. Elle écrit et imagine en 2021-2022 à l’ISAC (Institut Supérieur des Arts et des Chorégraphies, Bruxelles) une performance qui lui permet de continuer ce travail et qui devient aujourd’hui le spectacle en cours de création Le Cri de la Vierge. Elle rejoint Laurent Prost-Deschryver et Tristan Lacaze pour continuer le travail de la cie attanour autour du spectacle allen’s hell – fantasmagoria rimbaldicula op.1 (avec le texte d’Une Saison en Enfer, d’Arthur Rimbaud) et a aussi participé à la création du spectacle de théâtre musical Madrigali , traversée de plusieurs Madrigaux de Monteverdi, mis en scène par Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli au Conservatoire Royal de Bruxelles. A côté de ces projets, elle a également travaillé en Belgique comme modèle vivante pour la bande dessinée.

.

Collaborateurs

%d blogueurs aiment cette page :